samedi 30 juin 2007

Billy Tang et ses excès

C'est le temps du gros ménage alors je me décide à brasser les VHS qu'il me reste et fièrement, je réussis à remplir facilement une belle boîte pour un débarras. On verra si je trouve preneur, mais ça fait franchement du bien de pouvoir en élaguer un tas même s'il en reste encore bon nombre.

Je me tape enfin mes vieux pre-records de RUN AND KILL (1993) et RED TO KILL (1994) [tous les deux de Billy Tang] pour ce même débarras. Des films vus dans le passé, avec des souvenirs mitigés pour les deux, quoique dans ces vagues souvenirs, je me rappelle avoir préféré RUN AND KILL. Souvenir confirmé après nouveaux visionnements.


Malgré toutes ces failles, RUN AND KILL demeure amusant avec son récit douteux et son simple vouloir à pousser le bouchon le plus loin possible au niveau de l'exploitation, allant jusqu'à s'attaquer à des enfants. On suit Fatty (un gros mec bien sûr) accumulant les mauvaises situations les unes après les autres après avoir surpris sa femme dans le lit avec un autre. Il se met dans le pétrin en engageant des tueurs lors d'une beuverie avancée pour régler le compte de sa femme et c'est ainsi que tout le bordel ira de pire en pire avec les dettes qui s'ensuivent et les psychopathes qui ne lâcheront pas prise.

Avec des sous-titres rarement sans faute de syntaxe ou d'orthographe, on passe le temps en voyant défiler des acteurs surjouant avec de la musique à l'eau de rose. L'exploitation n'arrête pas et quelques scènes réussissent même à rendre inconfortable. Eh ben.... Pas un film à revoir, mais je ne regrette pas le visionnement.

Ensuite vient RED TO KILL, le film souvent acclamé de Billy Tang qui est quant à moi bien emmerdant, mais peut être bien amusant pour certains. On fait la rencontre d'un mec qui vire complètement mongol lorsqu'il voit une jeune dame vêtue de rouge. S'ensuit un viol et bien de la transpiration de notre Monsieur Muscle aux soupirs grotesques.

L'élément que j'avais bloqué de ma mémoire et que même avec cet oubli, le film demeurait sans grand intérêt est une bande d'acteurs hongkongais qui se la surjouent sans cesse... Pire ! ces mêmes personnes interprètent des retardés mentaux.... Imaginez le tableau ! Brrrr ! À faire frémir.... Musique à l'eau de rose à l'appui.

Enfin, deux VHS de moins... Et voilà ti-pas que je tombe sur un DVD-RW avec aucune indication. Je ne me souviens plus c'est quoi, mais vu le -RW j'imagine que ce n'est pas de la grande qualité. Je l'insère, un peu apeuré de perdre encore mon temps et boom ! Je me retrouve avec COUNTESS DRACULA'S ORGY OF BLOOD (2004) de Donald F. Glut, ramassé vu la présence de ce bon vieux Paul Naschy.

Souhaitez-moi bonne chance !

5 commentaires:

benjamAnt a dit...

...bonne chance !

Je viens ENFIN de me procurer CONTAMINATION, que j'ai trouvé au Club vidéo Beaubien à côté de la section Horreur; bonne qualité les mecs !

Pour ce qui est de RED TO KILL,... Bof, comme tu dis. Vu, mais ne veux pas revoir. Je préfère tant qu'à ça les excès d'Anthony Wong dans THE UNTOLD STORY ou même, à la limite, de EBOLA SYNDROME,... Je n'ai jamais trippé fort-fort sur les Hong Kong Catégorie III. You know me; je préfère du crade bien hardcore tendance porno-fucked-up-freak, je n'accepte aucune demi-mesure ! :o)

Frédérick a dit...

Hum !

Je l'ai, moi, en DVD-R. Avec l'autre Naschy américain récent. De beaux cauchemars en perspective...

Buko-san a dit...

Merci pour CONTAMINATION, bof, on verra où ça va.

Pour les Catégorie III, je suis dans le même camp que toi, ayant préféré les insaités d'Herman Yau. Les autres ont largement quitté mon esprit, se sauvant avec mon temps. Maudit.

Watch out pour le Naschy !

Clifford Brown a dit...

Il a l'air hot, le Naschy ! Garde-le moi :-)

Buko-san a dit...

Es-tu fou ?! T'as pa lu ?! Naschy est pratiquemment pas là ! hahaha ! Mais bon.... Moi, je ne l'ai plus, mais Fred pourrait t'en faire cadeau je pense bien: il a détesté aussi..... « Bon » visionnement.