samedi 30 juin 2007

Le comble: Countess Dracula's ORGY OF BLOOD

Oh yeah...... Ça part mal.... Une femme se redresse de son cercueuil pour se dégourdir et nous montre ses lolos puis ses crocs. Générique [moche, à l'ordi]. On se retrouve avec un décor carton-pâte (touristique probablement) pour faire croire à une autre époque. Une jolie dame dort dans son lit. POOF ! La Comtesse apparaît avec de la fumée et se fout à poil pour aller rejoindre la dame du lit et ajouter un peu de lesbian-action soporifique. Après un cinq minutes de perdus: on croque un téton. Croque.


Et c'est parti, on entend le premier mot dit par un mec dans le salon, s'inquiétant avec sa belle moustache. On fini par revenir à notre époque et l'habituel des mauvaises séries B se déroulent avec des bouts de soft-porn nausséeux. J'ai réussi à le terminer en classant de la paperasse, c'est dire ! Notre pauvre Paul Naschy n'est réellement présent qu'au départ puisque par la suite, il ne fait qu'apparaître en semi-fondu fantomatique brandissant sa croix fièrement, étant un moine espagnol qui ne parle pas un mot anglais... Il désire plus que tout voir la fin de cette lignée de vampires.... mais ne fait pas grand chose pour l'enrayer. Hmmmm.

Donald F. Glut (réalisateur) et Paulo.


Oui, ce film fait mal à Paulo, mais pas autant que TOMB OF THE WEREWOLF que j'ai vu il ya quelques années. Dans celui-là, on le voit tout bedonnant en costume de loup-garou courir derrière des starlettes de Fred Olen Ray. Triste.

Au moins, j'avais bien aimé SCHOOL KILLER, un autre film récent (espagnol) avec Paulo. Semblerait que je suis seul dans ce camp alors ça vous en dit long sur le film orgiaque en question ici.....




En ce moment, c'est la furie Fantasia. Avec une passe, c'est chouette, mais c'est également l'enfer. Je vais tenter de parler de mes visionnements, mais j'en ai déjà cinq à rattrapper ! Gulp !

3 commentaires:

Frédérick a dit...

Tu me donnes hâte de voir ces deux-là, ça ne se dit pas...

J'avais lu sur certains forums qu'ils étaient finalement "convenables" pour des séries B américaines.

***

La blague du jour :

Tu écrivais : Notre pauvre Paul Naschy [...] étant un moine espagnol qui ne parle pas un mot anglais."

Je pensais qu'il était un moineau espagnol, pas un moine.

***

Donc, en bref, le Glut et le Olen Ray : un programme-double terrifiant...

***

En effet, SCHOOL KILLER, j'ai trouvé ça moche. Le temps passait lentement !

Buko-san a dit...

Désolé pour le bris de ton enthousiasme, mais après quelques minutes dans chacun des films, ça t'aurait sauté dans face ! ;)

N'oublis pas l'alcool pour passer à travers.... ou simplement le fast-forward.

Bonne blague, sti. Eul' moineau espagnol en serait fier ! Pour Glut, aimes-tu sa superbe photo ?! hahaha !

Frédérick a dit...

Je me doute bien que l'expérience sera pénible ! Hélas !

Quant à GLUT... Y a la face qui va avec son nom.