samedi 14 juillet 2007

LA NUIT DES HORLOGES, Rollin est en ville !

Pour saluer l'arrivée de Jean Rollin en ville, je vous offre en exclusivité la critique du nouveau film de ce maître de l'onirisme. Elle paraîtra dans le prochain numéro de Contamination (avec une entrevue), publication remise à plus tard pour différentes circonstances malgré l'enthousiasme de l'équipe. Bon séjour à Montréal monsieur Rollin !!

La nuit des horloges
Fantastique. France, 2007, 92 minutes.
Un film de Jean Rollin.
Avec Ovidie, Sabine Lenoël et Françoise Blanchard.

Découvrir un film de Jean Rollin, c’est s’ouvrir à un autre monde où le fantastique est de mise, tout comme l’ouverture d’esprit. Ses images, toujours d’une beauté envoûtante, nous engouffrent pour nous permettre de pénétrer dans un univers inconnu, mais familier en même temps à quiconque connaissant son œuvre. Dans son plus récent métrage, Rollin partage encore plus ouvertement son trajet, ses inspirations et tout ce que lui tient à cœur. La nuit des horloges montre l’errance d’une jeune femme, Isabelle, suivant un parcours onirique à travers les personnages de son oncle Michel Jean, cinéaste et écrivain, un homme qu’elle n’a rencontré qu’une seule fois lors des ses dix ans. Malgré le peu de temps passé avec ce monsieur, Isabelle tente aujourd’hui de le retrouver après sa mort, en fréquentant ses univers à l’aide d’horloges et de ses créations.

Résumer un récit de Jean Rollin est un exercice futile, son cinéma n’étant possible à partager qu’en le visionnant soi-même pour savourer pleinement la poésie esthétique du visuel qui accompagne ses dialogues bien à lui. Dans ce cas-ci, le cinéaste ose pousser encore plus loin son dévoilement personnel en faisant appel à sa carrière (moins connue ici) de romancier, fusionnant toutes ses créations pour aboutir à un résultat qui tient à la fois de la conclusion et de l’ouverture vers son œuvre entière. En regardant un tel film, parsemé d’extraits de toute sa filmographie du fantastique, l’enthousiasme de découvrir, de lire, de voir et de revoir tout ce qu’il a construit avec les années devient contagieux. Des images toujours aussi magiques émanent un lyrisme qui n’est malheureusement pas partagé par tous les publics, hélas, mais qui se dévore par ceux qui sont épris de sa passion. Ovidie, ex-star du cinéma X (tout comme Brigitte Lahaie à l’époque), joue Isabelle, la jeune femme découvrant ce monde onirique. Elle n’est pas sans reproches, mais demeure malgré tout dans le ton du tableau complet. La musique toujours bienvenue de Philippe D’Aram accompagne la plupart des segments de façon enivrante. De son côté, Rollin a réussi l’exploit de ramener les acteurs originaux de ses œuvres précédentes, ajoutant un brin de nostalgie additionnel au projet. Savourer ce film est comme revisiter tout le chemin artistique du metteur en scène, une expérience hypnotisante et fabuleuse. Permettez-moi ici de le remercier pour ce partage aussi ouvert de son univers particulier au cours de toutes ces années, autant sur écran que sur papier.

5 commentaires:

ID Studio Limoges a dit...

Le numéro 2 de la revue Métaluna,y consacre tout un article avec interview de Jean Rollin.
Voir site : www.idstudio.fr

ou le commander à :
Cinéfil du Temps,
Le Veysset, 87920 Condat-sur Vienne.

Prix : six euros (+ 2 de port)

Il est toujours disponible.

Buko-san a dit...

Merci de l'info !

J'en avais entendu parler via le forum du Club des Monstres. Le dossier en préparation ici pour une revue québécoise ne paraît toujours pas, malheureusement....

Vladkergan a dit...

Une chronique de ce somptueux nouveau film de Jean Rollin est disponible à cette adresse La nuit des horloges : chronique

Mary a dit...

Diabolik is one of the best sites out there for acquiring not-so-readily available genre movies at a fair price. Great site. I actually added a bunch of Rollin movies to my queue last night so I was surprised to see this on my blog roll, although not that surprised since you cover Rollin frequently. I haven't seen any of his movies in a while, but they've been on my mind as of late. Can't wait to explore his filmography.


Horloges

Mary a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.