dimanche 9 avril 2006

Le Zombie En Rob

Eh ben, ce lundi dernier, j'ai eu une longue hésitation pour me décider à aller ou non au show de Rob Zombie. Au départ, j'allais peut-être me pointer avec un ami et puis pouf ! Mauvaise prédiction, des empêchements. Donc, fallait se décider et en réalité, j'avais simplement envie d'un bon show, la cancellation de celui de NIN m'ayant laissé sur ma faim. N'ayant jamais vu le Rob live, je m'en suis toujours fait dire que du bien, avec ses projections vidéos et son décor qui ajoute un visuel intéressant. Un ami me refile le nouvel album et j'aime bien plus je l'écoute, mais je reste tout de même du même avis pour la musique du Zombie, ça devient répétitif, mais cet album laisse de côté le cartoonish et son tongue-in-cheek pour continuer dans la veine sérieuse de son film DEVIL'S REJECTS (une pièce étant nommé ainsi également).



Alors on hésite une bonne partie de la journée et de toute façon, les circonstances allaient décider pour moi vu le travail qui me garde plus tard avec son gros lot de stock à préparer.... Et puis bang. Je termine à 19h30 et le show est à 20h00, mais je suis mort de fatigue, je m'en vais chez moi. Rendu à la maison, il me prend l'envie de m'y rendre tout de même, question de voir s'il n'y a pas un scalper désespéré.... Eh ben oui. Show moins dispendieux, j'entre et je vois la fin d'une des premières parties: LACUNA COIL. Toujours entendu du bien, faudrait que j'essaie d'en écouter un jour et la chanteuse n'est pas déplaisante à l'oeil non plus.

Je me fais un chemin vers le milieu du parterre, puis le Zombie embarque sur scène. Loud as hell, of course mais un peu imprécis dans le départ, puis ça se raffine ce petit son fort qui vous décroche les oreilles. D'ailleurs pour la première fois, un bon 48 heures fut nécessaire pour que mes oreilles s'en remettent complètement. Hot damn ! Les projections vidéos sont là, John 5 à la guitare s'en donne à coeur joie (avec quelques solos en plus) et semble s'amuser comme un petit fou avec le Zombie, contrairement avec Manson. Rob demeure sympathique et nous livre la marchandise avec un enthousiasme contagieux et de mon côté, je finis par lâcher le trash pour me mettre sur le côté et simplement m'amuser sans morons.

Au fait, une bonne chose: la majeure partie de fans de Zombie sont petits ! Hahah ! Pas de trouble de vision pour le spectacle entier si on ne compte pas les quelques armoires à glace qui se faisaient rares. Un trouble: mes lunettes m'ont quitté pour le plancher, mais une bonne poussée dans tout le monde sautillant a réussi à libérer un bon espace pour les récupérer sans problème. Not so fun, mais pas de conséquence désastreuse. On sort du show en sueur, le restant d'énergie nous guidant vers la maison après une belle soirée de défoulement. Thanks Rob.

2 commentaires:

Clifford Brown a dit...

Nice !! T'as finalement été ! Samedi soir, j'ai vu les Yeah Yeah Yeahs au Métropolis et sacrement, leurs fans sont pas mal grands, en général. C'était fuckin' jam packed et sur le "plancher", il était hors de question d'apercevoir quoi que ce soit.

Ironiquement, c'était à l'arrière qu'on voyait le mieux. Early show : on est arrivé vers 21h40 et la première chanson était déjà commencée !! Et à 23h40 j'étais dans mon lit. Ouf, tout un samedi !

Faudrait analyser les raisons faisant que quelqu'un qui sort du Métropolis se retrouve la plupart du temps dans son salon une heure plus tard, en train de se demander ce qui s'est passé ;-)

Buko-san a dit...

... ouais, en plus d'avoir une audition douteuse avec le silence du salon.